Navigation bar
  Start Previous page  25 of 83  Next page End  

 

Mercredi 25 juillet

75 km

P 28 - Chefchaouen - P 28 - Gorges

Tom : mon matelas s'est dégonflé, fuite toute petite que je n'arrive pas à trouver. Aujourd'hui ça va beaucoup mieux qu'hier. Visite de Chaouen le matin, photo devant le panneau à l'entrée de la ville après une bonne montée. Plus d'essence sans plomb pour remplir le réchaud au centre ville. On se renseigne à Maroc Telecom pour pouvoir téléphoner en France avec la carte France Telecom. On part pour la médina mais ça monte de trop, donc on redescend. En sortant on s'arrête acheter à manger dans une petite épicerie. Les prix sont marqués pour une fois et je les relève pour avoir un ordre de grandeur lors de nos futurs achats :

-Boîte de sardines ou de thon : 4 dirhams

-Pain rond : entre 1.5 et 2 dirhams

-1 kg de pâte en vrac : 9 dirhams

-1 kg de semoule en vrac : 10 dirhams

-1 kg de riz en paquet : 11 dirhams

-Lait en poudre Nido de Nestlé (3.5 litres) : 28 dirhams

 On prend des routes défoncées. Des gamins nous demandent des stylos ou un dirham, courent à côté de nous le long de la route. Repas sous un olivier puis sieste en écoutant le tour de France à la radio. Pleins de gars veulent que l'on s'arrête pour nous vendre du cannabis. Personne ne travaille le long de la route, il doit faire trop chaud. Un gars est assis sur le bord de la route mais en fait il vend du miel (du Mia). Il nous fait goûté et c'est pas mauvais du tout. On s'arrête pour dormir au fond d'une gorge en plein dans la vallée du Rif à côté d'une rivière presque asséchée. Après être descendu, on s'aperçoit que de l'autre côté de la rivière asséchée, il y a un grand champ de cannabis et une petite maison au fond. Le proprio, un gars cool qui parle français et avec une tête de mafieux vient nous dire de changer de place pour ne pas être visible de la route car il y a des loups paraît-il.

Nico : Le matin on voulait prendre une photo du champ de cannabis mais le proprio a dit non. C'était quand même un grand champs de cannabis. Les gamins sur le bord de la route nous saluent, nous jètent dès fois des pierres et nous disent surtout leur phrase magique : " donne-moi un stylo, donne-moi un bonbon, donne-moi un dirham ". Pas mal de fontaines sur la route, des petits camions Mitsubishi de toutes les couleurs qui vont à fond ou tout doucement car ils sont remplis à taquet. Plein de chèvres, de moutons, d'ânes, de mules et aussi un vent chaud.

Previous page Top Next page